COULAIS Bruno

Né en 1954

Il s’oriente progressivement vers le cinéma non par volonté mais suite à une série de rencontres, l’une des plus marquantes ayant été celle du réalisateur François Reichenbach qui lui confia, en 1977, la musique du documentaire Mexico Magico. Il composera sa première musique pour un long-métrage en 1986, avec Qui trop embrasse de Jacques Davila. Il est remarqué pour sa collaboration, à trois reprises, avec Christine Pascal dont Le petit prince a dit, (1992), ou encore sur un film comme Le fils du requin d’Agnès Merlet.

Les Villes invisibles – (partition et matériel d’orchestre)

COULAIS Bruno

Type : Partitions
Instruments : Musique symphonique
Format : A3

Compositions

Biographie

Bruno Coulais est un compositeur français, né à Paris le 13 janvier 1954, connu surtout pour ses musiques de films.

Il s’oriente progressivement vers le cinéma non par volonté mais suite à une série de rencontres, l’une des plus marquantes ayant été celle du réalisateur François Reichenbach qui lui confia, en 1977, la musique du documentaire Mexico Magico. Il composera sa première musique pour un long-métrage en 1986, avec Qui trop embrasse de Jacques Davila. Il est remarqué pour sa collaboration, à trois reprises, avec Christine Pascal dont Le petit prince a dit, (1992), ou encore sur un film comme Le fils du requin d’Agnès Merlet.

Le grand tournant a lieu en 1996 lorsqu’il rencontre Claude Nuridsany et Marie Pérennou, les deux réalisateurs du documentaire Microcosmos. Ce film singulier, qui laisse une grande place à la musique, obtient un grand succès et le met au premier plan des compositeurs les plus demandés du cinéma français. Le César de la meilleure musique de film lui est ainsi décerné en 1997, ainsi qu’une Victoire de la musique. Il travaille autant sur des grosses productions que sur des films d’auteurs beaucoup plus confidentiels. (Benoît Jacquot, Jacques Perrin, Henry Selick, Volker Schlöndorff, Alain Corneau, Frédéric Schœndœrffer, James Huth, Josée Dayan, Laurent Heynemann, Edouard Niermans, Raoul Peck, Olivier Dahan , Mathieu Kassovitz, Jean-Paul Salomé, Souleymane Cissé, Alain Chabat, Tomm Moore, Christophe Barratier, Jean-François Richet, Anne Fontaine, etc.)

En 2005, il dirige dans la cathédrale de Saint-Denis son Stabat Mater avec la participation de Robert Wyatt et Guillaume Depardieu.

Le style musical de Bruno Coulais peut être très différent d’une bande originale à une autre, cependant quelques constantes semblent se dégager : goût pour l’opéra et pour la voix humaine (en particulier celle d’enfants), pour la recherche de sonorités originales, pour les instruments extra-européens et le mélange de cultures musicales, et enfin, une tendance certaine à privilégier la notion d’ambiance (influencée par la lumière du film) à celle de narration.

Actualités

Création mondiale – Mélismes – Bruno Coulais

Création mondiale de Mélismes, pour violoncelle seul de Bruno Coulais Inauguration de l’Auditorium Rostropovitch, Conservatoire Claude Debussy, 222, rue de Courcelle 75017 PARIS 20H30 Présentation: Frédéric Lodéon, violoncelle: Godefroy Vujicic

Création mondiale – Mélismes – Bruno Coulais

Création mondiale de Mélismes, pour violoncelle seul de Bruno Coulais Inauguration de l’Auditorium Rostropovitch, Conservatoire Claude Debussy, 222, rue de Courcelle 75017 PARIS 20H30 Présentation: Frédéric Lodéon, violoncelle: Godefroy Vujicic

Les Villes invisibles – Bruno Coulais

Les Villes Invisibles – Bruno Coulais Festival des Musiques à l’image au Grand Rex 19H30, Paris Symphonic Orchestra direction Franck Strobel

Les Villes invisibles – Bruno Coulais

Les Villes Invisibles – Bruno Coulais Festival des Musiques à l’image au Grand Rex 19H30, Paris Symphonic Orchestra direction Franck Strobel