dussaut

DUSSAUT Robert

(1896-1969)

Catalogue Covatti-Dussaut 2016

Compositeur français né à Paris le 19 septembre 1896,  Robert Dussaut a été, au Conservatoire National Supérieur de Paris, l’élève de Paul Fauchet (Harmonie), Georges Caussade (Fugue), et en composition: Charles-Marie Widor, Vincent d’Indy et Henri Busser (alors assistant). Les plus hautes récompenses qu’il y obtient (Harmonie, Fugue, Contrepoint, Composition) sont couronnées en 1924 par le 1er Grand Prix de Rome. De 1925 à 1928, il séjourne à Rome, à la Villa Médicis. Il reçoit de nombreux Prix de l’Institut de France. En 1937, il est nommé professeur au Conservatoire National Supérieur de Paris.

Prima Vista

DUSSAUT Robert

Format : 24x32

18 € - 9 €

En savoir plus

Quatuor à cordes

DUSSAUT Robert

Instruments : Musique de chambre
Format : A4

35 € - 17.50 €

En savoir plus

Compositions

Biographie

Compositeur français né à Paris le 19 septembre 1896,  Robert Dussaut a été, au Conservatoire National Supérieur de Paris, l’élève de Paul Fauchet (Harmonie), Georges Caussade (Fugue), et en composition: Charles-Marie Widor, Vincent d’Indy et Henri Busser (alors assistant). Les plus hautes récompenses qu’il y obtient (Harmonie, Fugue, Contrepoint, Composition) sont couronnées en 1924 par le 1er Grand Prix de Rome. De 1925 à 1928, il séjourne à Rome, à la Villa Médicis. Il reçoit de nombreux Prix de l’Institut de France. En 1937, il est nommé professeur au Conservatoire National Supérieur de Paris.

Il écrit de nombreux Cycles de Mélodies, compose cinq Drames Lyriques, dont La Fontaine de Pristina; ou une commande d’Etat: Altanima, oeuvre entérinée à l’Opéra de Paris en 1955. Cette dernière est créée en 1969 au Grand Théâtre de Bordeaux, sous la direction de Jean Entremont, avec Berthe Monmart dans le rôle-titre. A cette occasion, il écrit une version pour piano du Prélude qu’il dédie à sa fille, la pianiste Thérèse Dussaut, dont la mère est la compositrice Hélène Covatti-Dussaut.

Son oeuvre est aussi de musique de chambre et de musique symphonique: Elégie et Printemps, pour violon et piano, Quintette, Quatuor (Rome 1925) couronné par l’Académie des Beaux-Arts (Grand Prix Jacques Durand). Avec 3èmes violons et Contrebasses ajoutés, ce quatuor est également Symphonie n°1 pour cordes (Rome 1925-1926); puis d’autres symphonies suivent, dont une commande d’Etat.          

Le CD «Dussaut, Musique de Chambre» (label Azur Classical) présente des oeuvres de Robert Dussaut et d’Hélène Covatti-Dussaut. Voir http://www.dussaut-covatti.fr et ses mises à jour.

Robert Dussaut, violoniste de formation ayant appartenu à l’orchestre de l’Opéra pendant plusieurs années, est de plus un des rares musiciens acousticiens de son temps. Il a présenté des notes à la Recherche scientifique (Congrès International d’Acoustique Musicale, Marseille 1958), à l’Académie des Sciences, préparé deux ouvrages théoriques : «Clartés sur les bases scientifiques de la musique» et «La conquête harmonique». Il a écrit de nombreux articles dans la presse, ainsi que 72 articles pour le Larousse de la Musique de Norbert Dufourcq, a lutté contre l’élévation du diapason et la confusion des commas des différents systèmes. Il s’est particulièrement intéressé à l’étude des “sons résultants” découverts en 1750, et des “sons conjonctionnels” sur lesquels il a bâti une théorie musicale nommée “Echotechnie”. Le fonds Robert Dussaut d’acoustique a été déposé en 2012 à la Bibliothèque Nationale de France.

catalogue 2016 (pdf téléchargeable) : Catalogue Covatti-Dussaut 2016