Messe grégorienne

5,00 
10,00 

Effacer la sélection
ISMN 979-0-56025-235-3
,
CHAMOUARD Philippe

Product Description

Le chant grégorien fut pendant de nombreux siècles le seul ferment de la musique vocale religieuse. Ce retour aux sources apparemment nécessaire pour un certain nombre de compositeurs du XXème siècle semble du à la fois, à la pureté du chant et au sentiment de paix que dégage cette forme musicale. Cependant, la monophonie – voix à l’unisson – qui contribue à rendre cet état d’intemporalité engendre une sonoristique uniforme, quelque peu austère.

C’est la raison pour laquelle j’ai décidé d’harmoniser certaines mélodies grégoriennes en imaginant une rencontre harmonieuse entre l’écriture horizontale du plain-chant et l’écriture verticale due à l’enchaînement des accords.
En raison d’un intérêt mélodique spécifique et de son adaptation harmonique, les parties de ma Messe Grégorienne sont issues de plusieurs messes de l’office catholique. Le Kyrie provient de la Messe XI, le Gloria, de la messe IX, le Credo, de la Messe III, le Sanctus, de la Messe IX, le Benedictus, de la messe VIII et l’Agnus Dei, de la Messe XI.
La plupart du temps, j’ai laissé telle quelle la mélodie grégorienne. Par nécessité, il m’est arrivé, occasionnellement, soit de l’écourter, de la transposer, de changer la tessiture ou d’ajouter une reprise, en prenant soin que ces apports ne puissent en altérer l’esprit.

Par ailleurs, en adaptant la monophonie du plain-chant à la polyphonie, j’ai été obligé pour des raisons de commodité d’exécution d’indiquer des repères métriques en utilisant les barres de mesures à l’intérieur des mélodies grégoriennes. Toutefois, la sinuosité originelle reste identique.

Cette démarche n’a pas pour but une optique révisionnelle du plain-chant. Elle est le résultat d’une nouvelle forme de pensée en ce début du XXIème siècle qui vient rejoindre les démarches, à chaque fois personnelles, d’autres compositeurs. Loin d’avoir valeur de substitut, ce procédé compositionnel est au contraire une façon de vouloir renouer avec les traditions d’un passé musical unique qui est devenu une référence essentielle dans l’histoire de la
musique.
La création a eu lieu à l’église Saint Justin à Levallois-Perret le 21 avril 2005 par le Jeune Choeur d’Ile de France dirigé par Francis Bardot.

Philippe Chamouard

Additional Information

Poids0.150 kg
Dimensions21 x 29.7 x 0.3 cm
Support

PDF, Papier