Three Preludes New York City pour violoncelle & piano

SCHŒLLER Philippe
, ,
ISMN 979-0-56025-423-4
17'30
partition
Artchipel

06

Fév

2019

16

Jan

2019

Philippe Muller & Alexandre Moutouzkine

14,00 
28,00 

Effacer la sélection

Les cordes vibrantes.
Ici horizontales ; tension extrême au coeur du grand piano de concert.
Première machine, pour faire musique, donc instrument de la sensibilité, comme de l’émotion la plus inson-dable, fabriquée en série à l’ère industrielle.
Et là, cordes verticales, frottées, pincées, instables, en contact direct avec la main, et le crin de cheval fixé sur l’archet, de l’artiste qui joue. Le violoncelle. Instrument de musique d’une perfection accomplie il y a plus de 260 ans, au cœur du XVIIIème siècle à l’âge où New York sortait tout juste de terre.

Description du produit

{"rsp":{"_content":{"error":{"code":"012","message":"Request throttled"}},"stat":"fail"}}

 

Three Preludes New York City
Les cordes vibrantes.

Ici horizontales ; tension extrême au coeur du grand piano de concert.
Première machine, pour faire musique, donc instrument de la sensibilité, comme de l’émotion la plus inson-dable, fabriquée en série à l’ère industrielle.
Et là, cordes verticales, frottées, pincées, instables, en contact direct avec la main, et le crin de cheval fixé sur l’archet, de l’artiste qui joue. Le violoncelle. Instrument de musique d’une perfection accomplie il y a plus de 260 ans, au cœur du XVIIIème siècle à l’âge où New York sortait tout juste de terre.

Vertical. Horizontal. New York City.

Philippe Muller et moi, nous nous revîmes en juillet 2018. L’œuvre vint spontanément, naturellement dès que Philippe me parla de New York, où il vivait depuis 5 années. 2018 ; centenaire de la Manhattan School. Le projet était évident. Parler au futur, par le présent, avec ces deux instruments si complémentaires. Ce paradoxe : New York, la ville à échelle hors humain, mais où les êtres vivants sont emportés dans une géné-rosité d’énergie sans commune mesure avec les villes de notre vieille Europe.
Trois portraits de cette dimension paradoxale d’une machine-homme : NYC. Et un homme, un peintre, qui était tout le temps présent dans mon cœur, dans mon esprit, dans ma sensibilité – un frère lointain – durant l’écriture de cette partition : Cy Twombly.

Premier Prélude : la danse, le rythme, Broadway Boogie-Woogie de Piet Mondrian comme les vertiges sonores du métro, comme des vertiges spatiaux, des bâtisses. Un océan-ville vertical. RYTHMES.

Second Prélude : fluide, instable, tel le vent océanique filtrant le cadastre hallucinant des artères de cette cité de feu et de sang. PRÉSENCE.

Troisème Prélude : la folie des hommes, une sagesse aussi pour « tenir le pas gagné », disait Arthur Rimbaud à propos de ce que nous nommons encore : le Moderne. Le corps vivant menacé, aussi. ÉNERGIE.

Inventer la mémoire, c’est cela préluder : la transition permanente. Le mouvement. Par-delà le moderne. L’impermanence toujours. Les villes ont toujours fait, et feront toujours rêver les hommes.
Comme l’art de la Musique de Chambre.
Celui à échelle humaine. Musique.

Philippe Schœller

Information additionnelle

Poids 300 kg
Dimensions 32 x 24 x 0.24 cm
Support

PDF, Papier