Résister, c’est quoi, sinon survivre ?

CHÉPÉLOV Pierre
Musique de Scène
ISMN 979-0-56025-564-7
18'
partition
Artchipel

27

Mai

2021

27

Mai

2021

Fernand Devaux

17,50 
35,00 

Fernand Devaux (1922-2018), jeune ouvrier et militant communiste, arrêté et interné dès 1940 par l’État français, fut déporté par les nazis en juillet 1942 à Auschwitz, d’où il revint en 1945. Après sa retraite, il s’engagea dans la transmission de la mémoire de la déportation auprès des jeunes générations. Dernier survivant du « convoi des 45.000 » , il est décédé le 30 mai 2018.
Dans le cadre du projet 2017-2018 durant lequel a été créée ma cantate Je reviens de l’enfer, j’ai eu l’occasion de rencontrer Fernand Devaux, puis de partager l’émotion de toute l’équipe lors de son décès, mesurant à quel point sa personnalité et son témoignage avaient marqué les esprits chez ceux qui l’ont croisé : syndicalistes, associations mémorielles, publics scolaires.
C’est donc non seulement dans le prolongement de la démarche de création artistique dans un but mémoriel, mais aussi dans le contexte immédiat de la rencontre interrompue avec l’homme, que se situe cette oeuvre.
À partir d’un texte écrit par l’autrice Valentine Goby avec des élèves du collège Joliot-Curie de Stains (93), l’oeuvre se veut à la fois évocatrice du contexte ouvrier et militant de Fernand Devaux et de sa survie dans les camps de concentration, remettant son parcours dans la perspective plus large de la déportation, outil barbare de déshumanisation au service des objectifs monstrueux de l’idéologie et de l’État totalitaire nazis.
Pierre Chépélov

Description

Information additionnelle

Poids 00,8 kg
Dimensions 29,7 × 21 × 5 cm
Support

PDF, Papier